Stratégie
6 minutes

Agents immobiliers : à quoi ressemblera l’immobilier du futur ?

Vous-êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblera le marché de l’immobilier dans 30 ans ? Nous oui ! Nous avons interviewé une dizaine d’experts pour découvrir leur vision de l’immobilier du futur : agents immobiliers, directeurs de réseaux, journalistes, professeurs, etc.

 

Digitalisation des process, influenceurs immobiliers sur TikTok, visites virtuelles, marketing digital, co-living, crypto-monnaies, etc. De nombreuses tendances en plein essor qui contribuent d’ores et déjà à l’immobilier 3.0.

 

Dans cet article, découvrez un condensé des grands enseignements tirés de notre étude, projetez-vous dans l’avenir du secteur et prenez une longueur d’avance sur vos concurrents ! (Pssst, pour télécharger directement l’étude complète, c’est par ici)

 

3…2…1 parés au décollage 🚀

 

🚀 Direction le marché immobilier en 2050 

 

Une polarisation du marché

 

Face aux nouvelles attentes des consommateurs, deux types de structures immobilières émergent et s’opposent :

  • Les structures spécialistes qui ciblent un marché ou une activité en particulier et externalisent tout ce qui ne concerne pas leur cœur de métier comme, par exemple, les visites, les états de lieux et la gestion de leurs leads.
  • Les structures généralistes qui se focalisent sur les besoins clients, en leur proposant un accompagnement de A à Z : de la recherche du bien idéal à la conception de plans avec l’architecte, en passant par la négociation de crédit auprès du banquier.

 

Un métier plus réglementé

 

Le marché de l’immobilier étant ouvert au plus grand nombre et l’auto-formation étant permise, de nombreux agents manquent aujourd’hui de rigueur et de professionnalisme. Connaissez-vous le principe de l’évolution organique darwinienne ? Ce principe stipule que ce ne sont pas les espèces les plus fortes et les plus intelligentes qui survivent le mieux, mais celles qui savent s’adapter. Ainsi, seuls les acteurs ayant compris et pleinement intégré les nouvelles attentes des consommateurs seront présents sur le devant de la scène en 2050. Par ailleurs, les réglementations encadrant le métier d’agent immobilier vont se durcir dans le futur afin de mieux encadrer le métier et imposer un cadre plus strict.

 

De nouveaux modèles de rémunération

 

Les modèles de rémunération des agents immobiliers sont de plus en plus remis en cause. Ainsi, de nouvelles possibilités commencent à émerger : 

  • Le modèle de la commission fixe, un système simple et transparent.
  • Le modèle de l’économie de plateforme, un système dans lequel le client ne paye pas nécessairement les frais lui-même.

 

Une éthique du marché revisitée

 

Face à l’évolution de la société et des nouvelles technologies, les discriminations se feront de plus en plus rares, qu’il s’agisse de discriminations envers un candidat à la location ou bien à l’embauche au sein des agences. En effet, difficile de discriminer quelqu’un alors que tous les échanges laissent maintenant des traces (emails, SMS, enregistrement des appels téléphoniques, etc.).

 

Une transparence accrue

 

Du côté des vendeurs, les nouvelles technologies permettront un meilleur suivi des biens pris en charge et donc des reportings de plus en plus complets et précis pour le compte des propriétaires. Du côté des acheteurs, de nouvelles pratiques plus éthiques pourraient bien voir le jour comme le fait d’afficher les offres déjà faites sur le bien visé, pour une négociation en toute transparence.

 

Une évolution des attentes des clients

 

Du côté des clients, de nouvelles tendances sont d’ores-et-déjà en train de se dessiner : 

  • L’accélération de la consommation de l’immobilier : il y a fort à parier que les Millenials achèteront un appartement comme on achète actuellement une voiture.
  • Le co-habitat, aussi appelé co-living : cette nouvelle pratique visant à partager une résidence avec plusieurs foyers s’inscrit dans les tendances d’économie circulaire et de partage.
  • Le paiement des transactions en crypto-monnaies : alors que ces nouvelles monnaies 2.0 défraient actuellement la chronique, nos experts ne seraient pas étonnés que de plus en plus de clients demandent à s’en servir pour acheter leurs biens.

 

👽 À la conquête du métier d’agent immobilier en 2050

 

Aider à la prise de décision

 

Longtemps considérés comme de simples intermédiaires, les agents immobiliers doivent aujourd’hui plus que jamais affirmer leur valeur à travers :

  • Un rôle d’expert : en se spécialisant sur un type de bien, une zone géographique, un  marché de niche, etc.
  • Un rôle de conseiller : en accompagnant leurs clients dans leur projet de vie et en les aidant à prendre des décisions éclairées.
  • Un rôle d’analyste : en apportant une analyse profonde des données disponibles en open data sur le marché.

 

💡 Bon à savoir : En tant qu’agent immobilier du futur, votre rôle sera désormais en grande partie d’aider vos clients à y voir plus clair en les conseillant. Un rôle primordial, et surtout, difficilement transposable sur un outil numérique !

 

Créer du lien

 

Bien qu’il existe une demande du tout-numérique pour certains secteurs comme la banque, l’humain reste et restera au cœur des agences immobilières dans le futur. En effet, l’immobilier est un produit affectif et certains aspects du métier ne pourront jamais être digitalisés. Par exemple, un acheteur aura toujours besoin de visiter le bien avant de signer une transaction.

 

Ainsi, il paraît opportun d’insister sur le fait que le digital ne signe pas la fin de l’humain, mais bien une hausse de la performance. En effet, en automatisant des tâches répétitives et à faible valeur ajoutée (comme fixer des rendez-vous, vérifier la complétude des dossiers de location, etc.), vous vous dégagez du temps pour vous focaliser davantage sur l’accompagnement client et sur des tâches plus rémunératrices (comme la recherche de mandats ou bien la prospection).

 

💡 Bon à savoir : Le digital permet de traiter de gros volumes de données plus rapidement, tout en réduisant significativement le nombre d’erreurs.

 

Traiter les données

 

Vous entendez certainement de plus en plus parler de “data”, pourtant, ses usages restent limités dans le secteur immobilier. D’ici quelques années, il y a fort à parier que de nombreux outils permettant de collecter et d’analyser les données vont faire surface et que tous les experts de l’immobilier vont s’en emparer pour se transformer en acteurs innovants et accéder à une véritable intelligence économique.

 

Parmi ces outils, nous pouvons notamment prédire :

  • des outils permettant de centraliser et consolider toutes les données sur les biens : environnement, implantation, nuisances, historique, etc.
  • des outils de prospection puissants : anticipation de la recherche d’un bien, identification de tous les potentiels vendeurs et acheteurs d’une région, achat de data ultra-ciblée pour comprendre précisément l’offre et la demande sur le marché, etc.
  • des outils de suivi de la performance commerciale : nombre de RDV pris, nombre de conversion des appels en mandats, temps entre la mise en vente et la transaction, etc.
  • des outils de reporting pour le compte des propriétaires : choix des locataires, validité des pièces justificatives, nombre de visites menées, etc.
  • des outils d’aide à la prise de décision : réalisation de tests (ex : colocations mixtes) et analyse de la donnée pour évaluer l’attractivité des concepts testés, etc.

 

💡 Bon à savoir : Les réglementations liées au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) doivent absolument être appliquées à chaque fois que de la data est manipulée. Pour rappel, ce texte de loi vous oblige à recueillir le consentement explicite de votre client potentiel concernant l’utilisation de ses données personnelles.

 

Fidéliser les clients

 

Le succès ne se calcule plus à la vente mais à la capacité de fidéliser vos clients en les accompagnant tout au long de leur cycle de vie patrimonial. Par exemple, un client peut décider d’acheter un bien et d’en faire sa résidence principale ou bien de le louer, puis d’acheter un logement secondaire, etc. Autant d’opportunités à saisir !

 

💡 Bon à savoir : Les acheteurs deviennent des clients-clés à accompagner puis fidéliser.

 

 

☄️ À la découverte de l’agence immobilière en 2050

 

La dématérialisation

 

Une chose est sûre, la crise sanitaire du Covid-19 a mis a un coup de boost du côté de la dématérialisation de l’immobilier. Et les avantages de ce phénomène sont nombreux :

  • Estompage de la frontière entre Paris et la province,
  • Meilleure accessibilité de la technologie,
  • Récolte d’indicateurs précis,
  • Hausse globale de la productivité, etc.

 

Selon nos experts, il y a fort à parier qu’en 2050 vous n’aurez plus besoin de vous déplacer, ni d’échanger de documents en format papier et encore moins de répondre au téléphone. La dématérialisation deviendra synonyme de productivité pour les agents et de satisfaction pour les clients.

 

L’avenir du marketing immobilier

 

Afin de tirer votre épingle du jeu face à une concurrence accrue, il vous sera bientôt indispensable de penser et mettre en place une stratégie de marketing immobilier efficace. Pour cela, de nombreux canaux de communication font leur apparition sur le marché immobilier, notamment les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram et récemment, TikTok.

 

La bonne nouvelle ? De nombreux enseignements sont à tirer du marketing digital :

  • Gardez le lien avec un client de plus en plus mobile : limitez les techniques trop intrusives commes les emails et sms, etc.
  • Communiquez au bon moment avec vos cibles : créez des contenus à forte valeur ajoutée, disponibles à tout moment, etc.
  • Tirez parti des nouvelles technologies marketing : publicité géolocalisée, intelligence artificielle pour recommander des biens pertinents, etc.

 

La formation du futur dans l’immobilier

 

La loi ALUR, ça vous dit quelque chose ? Aujourd’hui déjà, il est impossible d’y échapper : les professionnels de l’immobilier doivent désormais suivre une formation tous les 3 ans pour renouveler leur carte T. Selon nos experts, les particuliers étant de plus en plus “sachants” grâce à internet, ce besoin de formation ne va que s’intensifier.

 

Et si vous deviez retenir trois messages clés pour conclure cet article sur l’immobilier du futur ?

  • Le marché immobilier va continuer de se polariser et de se réglementer afin d’assurer la qualité des services proposés aux clients.
  • Le rôle de l’agent immobilier va continuer d’évoluer pour abandonner le simple rôle « d’intermédiaire » et s’orienter davantage vers celui de “conseiller”. 
  • Les agences vont petit à petit dématérialiser la commercialisation des offres, leur marketing et la formation pour parvenir à se différencier et personnaliser l’offre en fonction de la demande.

Vous souhaitez en apprendre davantage sur l’immobilier de demain ? Téléchargez notre e-book et découvrez les analyses menées par les experts que nous avons interviewés ainsi que des exemples concrets pour venir les illustrer.